Mutation

La rentrée est pleine de promesses et de renouveau. Pour moi, septembre est bien plus fort que la nouvelle année, peut être un reste du rythme scolaire. Dans tous les cas, je suis en pleine mutation stylistique.

September is full of promise and renewal. For me, September was much stronger than the new year, may be a remnant of the school rhythm. In any case, I am in full stylistic mutation.

Je ne sais ni comment ni pourquoi, mais mes envies vestimentaires évoluent doucement, avec de nouveaux projets très éloignés de ce que j’ai pu faire jusqu’à présent.
Je me surprends à rêver de pantalons, de chemises, de gilets amples… Toutes ces fringues que je m’étais alors interdites à cause de ma morphologie, persuadée que ça n’irait pas avec les courbes de mon corps.
Et puis, j’ai dépassé ça. Je ne veux plus me laisser enfermer par ce dictat que m’a imposé mon corps.

Je veux coudre et m’habiller pour me faire plaisir.

I do not know how or why, but my fashion desires evolve slowly, with new projects far  from what I‘ve done so far.
I find myself dreaming of pants, shirts, jackets… All these clothes that I had banned of my closet because of my morphology, convinced that it would not work with the curves of my body.
And I exceeded that. I don’t want to locked me up anymore by the diktat imposed by my body.

I want to sew and dress to please me.

IMG_6266

La mutation se fait en douceur, en commençant par des pièces simples et basiques, avec des couleurs neutres.

The mutation is smooth, starting with simple and basic patterns, with neutral colors.

IMG_6270

Ajouté à cela une nouvelle coupe de cheveux (pas prévue au programme), je mets un peu de temps à accepter celle que je suis en train de devenir.
C’est un peu bête comme réflexion en y réfléchissant, comme si les fringues étaient le reflet de ma personnalité en mutation.
Et pourtant c’est le cas.

Added to that a new haircut (not included in the program), I put a little time to accept who I am becoming.
This is a bit silly when you think about it, as if the clothes were a reflection of my changing personality.
And yet, it’s true.

IMG_6276

IMG_6283

IMG_6286

Je tâtonne encore beaucoup, je me vautre encore pas mal, mais j’aime ce que je suis en train de découvrir.
Je me surprends même à essayer des pièces difficiles, et à les apprécier. Un tout nouveau terrain de jeux s’ouvre à moi, et c’est tellement excitant !

L’inconnu est grisant !

I ‘m not sure where I’m going, but I like what I am trying to find out.
I find myself trying very hard patterns, and enjoy them. A brand new playground is opened to me, and it’s so exciting!

The unknown is exciting!

IMG_6324

———————————————————————————————

Je vous ai présenté ici le gilet Oslo de Seamwork Mag, avec une maille de chez Bennytex. Le gilet est en anglais : il ne présente aucune difficulté particulière (niveau débutant) mais si l’anglais vous fait peur, il y a le gilet Cannelle qui y ressemble fortement.
Je suis en train de faire ma troisième version. Y a pas à dire, je le kiffe ce modèle ! Mais bon, soyez courageux, il y a 46 pages à imprimer et à assembler…

Et je porte en dessous le tshirt Jasmin de Cozy little world. C’est un tshirt en jersey qui comporte plein de petits détails géniaux : le décolleté en V, les fronces dans le dos, des découpes sur le devant… Un bon basique quoi ! (seule modif : je l’ai rallongé de 15cm)

* Et pour finir, je voudrais remercier chaleureusement Annie Coton qui a pris du temps pour organiser un petit shooting photos lors de l’évènement DO IT TOGETHER ! J’ai beaucoup apprécié ce moment, rempli de conseils, d’échanges et de jolies photos. Sans compter la gentillesse et le joli sourire de l’adorable Annie Coton.
Ce n’était pas évident de passer devant l’appareil photo, mais Annie a su nous mettre en confiance et nous détendre. Et au final, je suis enchantée par le résultat !
Ca me donne envie de recommencer l’expérience, afin de changer un peu des vidéos 🙂 *

———————————————————————————————

Pattern : Oslo by Seamwork Mag, fabric from Bennytex.
Tshirt : Jasmin tshirt
by Cozy Little World

And a big thank you to Annie Coton, who took these photos! I really like them, and Annie is such a sweatheart !!! It wasn’t easy to let her photograph me, but i really enjoy the result, so I think I’m gonna do that again 🙂

 

Publicités

Podcast – Episode 9

Oh la honte… 6 semaines sans nouvel article, ni nouvelle vidéo… Je ne pensais pas disparaître si longtemps mais j’ai été embarquée par le tourbillon de la vraie vie.

Aujourd’hui je reviens timidement sur la toile, avec un nouvel épisode de mon podcast créatif.
Pas grand chose de nouveau à vous montrer malheureusement, j’ai eu également un passage à vide au niveau de mes activités créatives.

Pour continuer dans la série de la honte : j’ai un souci de son dans cette nouvelle vidéo… Oui oui, j’ai la poisse jusqu’au bout, je te dis ! Ce n’est pas non plus catastrophique mais ça me fait grincer des dents !

Je vous fais des bisous, et je vous dis à très vite (j’espère…)

PS : Merci pour tous vos messages me demandant de mes nouvelles, vous êtes tous des chouquettes ❤

Lien Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=O_rO6hwWDsc

* Projets Terminés

Châle Poils de licorne

– Robe Sweat Ondée de Deer and Doe (honteusement copiée sur celle de Clo) avec des jerseys de The Sweet Mercerie

Bonnet préma pour #IGPOURSOSPREMA

* Projets Encours

Gilet Myrna

Châle Syrma de Lilofil avec la laine Mare Magnum de Laféefil

* Ressources

Agnes Top, de Tilly and the Buttons

Tshirt Jasmin, de Cozy Little World

 

Qué qu’on fait ?

Wardrobe  Architect Project 2ème partie : Trucs et astuces pour construire sa collection capsule

(La 1ère partie parlait de morphologie et de créer sa propre silhouette en papier . C’est par ici: C’est ma morphologie, et pas celle de ta mère !)

Et maintenant qu’on a notre silhouette sur le papier, on fait quoi ? C’est tout simple : on va commencer doucement à élaborer notre collection capsule. Pas de panique, je ne vais pas vous balancer direct dans le grand bain ! Je vous donner des petits conseils pour vous guider, et petit à petit vous verrez que vous n’aurez plus besoin de vos brassards.

10422485_810896142316639_7211143946503357251_n

* Mood board *

Avant toute chose, on chercher l’inspiration ! Dans les magazines, sur les blogs, dans les livres… Quand j’ai commencé mes études artistiques (il y a plus de 10 ans, arg…), on photocopiait, on découpait, on collait toutes nos images sur une grande feuille de papier ou dans un carnet, et on appelait ça un mood board (un tableau d’inspiration). Aujourd’hui, il existe un outil formidable qui nous épargne des heures et des heures de découpage : ça s’appelle Pinterest !
C’est quoi ? C’est un site qui vous permet de chercher des images à l’aide de mots clefs, et de les ranger ensuite dans des dossiers par thèmes.
(Comme vous pouvez le constater, j’ai même un dossier qui s’appelle « Miam » et qui regroupe les photos des jolis barbus que j’ai pu croiser au fil de mes recherches. Je n’ai jamais dit que cet outils n’était destiné qu’à la couture, hein…)

pinterest

J’ai créé un tableau « Couture » où j’y range tous les styles et vêtements qui me plaisent, que ça soit pour un détail, ou un tissu, ou la coupe d’un vêtement, ou le look en général, etc…
Au bout d’un moment, quand on a stocké des dizaines d’images, on s’arrête et on regarde l’ensemble : vous allez vous rendre compte qu’un lien se tisse entre les images, et qu’une certaine harmonie se dégage de toutes vos photos. Il y a une certaine cohérence entre toutes ces photos car sans le vouloir, vous avez sélectionné l’essence de votre style !
(Dans mon dossier par exemple, on y voit clairement une préférence pour les looks rétro, les robes, les motifs à fleurs et à carreaux… Un amour immodéré pour les trucs vieillots quoi !)

tableau-couture

* Faire la liste des besoins et des envies *

On n’a jamais rien à se mettre, on est bien d’accord ! Mais maintenant qu’on est entre nanas, on va arrêter les conneries deux minutes : il faut avouer que ce n’est qu’une excuse bidon, hein ? Parce qu’au fond, quand on dit cette phrase, ce qu’on veut réellement dire c’est : « la fringue que j’ai en tête n’est pas dans mon armoire ».
Alors avant de s’emballer et de dessiner des dizaines de silhouettes, on se pose deux minutes, on réfléchit et on fait deux listes : de quoi ai-je BESOIN, et de quoi ai-je ENVIE ?
Cette liste va nous aider à ne pas partir dans tous les sens, et à limiter nos choix de patrons : consommer OUI, mais consommer MIEUX et de manière plus REFLECHIE.

– Ma liste de besoins : un manteau, une chemise, un gilet tout doux, une blouse
– Ma liste d’envies : des ptites rooooobes par milliers !!!!
Du coup, je me suis fixée un petit planning perso : entre chaque projet dont j’ai besoin, je me couds une petite robe juste pour le plaisir (parce que ça faut avouer que je n’en manque pas, donc ce n’est pas vraiment urgent…)

SONY DSC

* Les prototypes et sélection *

Après tout ça, nous avons déjà les idées un peu plus claires sur notre style et les pièces recherchées. Sortez votre silhouette, et décalquez tous les patrons qui correspondent à votre recherche, tant pour les besoins que pour les envies (pas la peine de se limiter, au pire vous allez juste user votre crayon ! Le plus important dans cette étape, c’est de se faire plaisir et de ne pas se restreindre justement).
Donc voilà, si vous êtes comme moi, vous commencez à avoir une sacrée petite armée de silhouettes ! Maintenant on va faire un tri.
– Déjà, on vire les silhouettes qui ne nous vont pas (à partir du moment où tu te dis : « si je porte cette blouse avec telle jupe en rentrant le ventre et en mettant une gaine, ça peut passer » c’est que la fringue n’est PAS faite pour toi ! Dès que tu commences à te justifier en te trouvant des excuses, c’est que tu sais très bien que ça ne te va pas. Ne te prends pas la tête pendant des heures, mets ce projet de côté et concentre toi sur les pièces qui te vont VRAIMENT)
– Ensuite, on regroupe les silhouettes par thèmes (par exemple, j’avais trois silhouettes pour le manteau, 4 pour les robes, etc…)

SONY DSC

– Et, dans chaque thème, on choisit une silhouette ou deux : celles qu’on préfère, celles qui sont de saison, celles qui nous vont le mieux, etc… Après c’est à vous de faire votre choix, je ne peux pas le faire à votre place !
Oh, et, pourquoi faire une sélection ? Tout simplement parce que les journées ne font que 24h. Entre le boulot, le chéri, la famille, les potos, les activités à côté, etc… Ce n’est pas facile de trouver du temps et de l’énergie pour coudre ! Personnellement, je pense qu’il faut mieux se concentrer sur quelques pièces et prendre le temps de bien les faire, que de s’éparpiller partout et bâcler les projets (mais ce n’est que mon avis, je ne suis pas Dieu non plus, je ne prétends pas être meilleure que vous, loin de là ! Si t’as envie de coudre 15 pièces en un mois, fais-toi plaisir ! Je te parle de ma façon de faire, mais elle n’est sûrement pas adaptée à tout le monde)

Attention, ne jetez pas à la poubelle les silhouettes que vous n’avez pas sélectionnées ! Elles pourront peut-être vous servir après, donc gardez-les soigneusement.
Petite astuce : ajoutez une enveloppe à la fin de votre carnet, et rangez-y les silhouettes qui vous font douter, qui ne sont pas de saison, celles que vous voulez coudre mais uniquement dans 3 mois, etc… (c’est tout bête : une enveloppe, du joli masking tape, et zou ! On ne perd plus rien !)

SONY DSC

* Les tissus, couleurs et motifs *

Oh ben pour les tissus/couleurs/motifs, j’peux pas vraiment t’aider hein ! Ca dépend de ton projet, de la saison, de tes goûts, de ce qui te va ou non…
Néanmoins, je tiens à te répéter une petite phrase que m’a dite une copine (merci ma Jacqueline !) : ne choisis pas des couleurs que tu aimes, mais choisis des couleurs que tu portes !

Petit exercice pratique pour faire un choix (sur un tissu, ou une couleur…) : je t’encourage à reproduire grossièrement le tissu sur la silhouette de ton futur projet : ça va te permettre de mieux visualiser le projet terminé, et te rendre compte si tu arrives à te projeter dedans ou non (pas la peine de sortir la peinture à l’huile hein, les crayons de couleurs de tes gamins iront très bien ! On va pas l’accrocher au Louvre non plus, alors pas de pression inutile)

Par exemple: la même robe « Dahlia » (de Colette Patterns) mais avec deux tissus différents que j’aime.
– A gauche : J’adore les fleufleurs et les motifs tapisseries, mais là je dis non ! J’avais craqué sur ce tissu, mais je me rends compte que le fond blanc me gêne terriblement. Je ne me projette pas du tout dans ce projet, hop je le mets de côté.
– A droite : Avec un tissu à carreaux. Le dessin m’a aidé à valider mon choix, je me vois très bien dedans !
Conclusion : La preuve que le tissu peut changer complétement un projet ! Ce n’est pas parce qu’un tissu nous plaît, qu’il est fait pour nous. N’oubliez pas que vous allez porter ce tissu sur vous hein, ce n’est pas sensé rester dans l’armoire. Donc réfléchissez bien : allez-vous le porter tous les jours ?

SONY DSC

* Le carnet *

Donc après tout ça, vous devriez avoir un petit carnet bien rempli ! Ce carnet, c’est votre guide, mais ce n’est pas la bible non plus : si vous voulez changer de tissu, ou de modèle, ou modifier un patron, ou renoncer à un projet, ou en ajouter un nouveau… C’EST AUTORISE !!! Ce carnet c’est le vôtre, vous en faites ce que vous voulez du moment que vous vous faites plaisir !
Il va vous aider à ne plus vous éparpiller dans tous les sens, et à y noter vos envies. Mais ce n’est pas gravé dans le marbre !
Ne vous mettez pas la pression (on a déjà une vie suffisamment stressante comme ça hein), suivez mes conseils uniquement s’ils vous parlent (si vous trouvez que tout ça n’est qu’un tissu de conneries, ne vous forcez pas ! Je ne prêtant pas détenir la connaissance universelle, je veux juste partager deux trois astuces), faites quelque chose qui vous ressemble (il y a des personnes qui préfèrent faire des dessins sur ordinateur plutôt qu’à la main, tant mieux si vous êtes plus à l’aise avec ce procédé, adaptez ce projet en fonction de vos compétences et vos envies).

SONY DSC

* Conclusion

En tout cas je peux dire une chose : si tu as lu cet article (long comme un jour sans pain) jusqu’au bout, c’est que t’es sacrément motivée !!! J’espère de tout cœur que mes petites astuces t’ont aidé à y voir plus clair, et surtout vont t’amener vers des fringues qui te ressemblent et qui sont faites pour toi ! Rappelle-toi bien : tu couds pour toi, pour ton corps, avec tes goûts. PAS pour la voisine, ou pour être comme sur le blog de la copine qui a 10 000 visiteurs par mois. Si tu couds des fringues juste pour être à la mode, tu ne les porteras jamais. Donc prend le temps de savoir qui tu es (avec tes goûts et ta morphologie) avant de passer à l’étape couture : tu économiseras du temps et de l’argent (et ptet même des larmes… si si, je te jure : quand t’as passé 15h sur une fringue qui te fait ressembler à un gros boudin, les larmes ne sont pas loin…)
Donc voilà, je pense avoir fait le tour de tout ça. Je suis également très friande de conseils et de découvrir de nouvelles techniques : si vous avez une autre façon de faire, ou des petites astuces, partagez les dans les commentaires, c’est fait pour ça !
J’aimerais bien voir vos carnets et vos réalisations, donc n’hésitez pas à me montrer des articles sur vos blogs, ou encore mieux : partagez vos photos avec le hashtag #wachallenge2015
J’espère que cet article vous plaît, et qu’il vous servira dans le futur !

PS : et en bonus, les photos de mon petit carnet qui commence doucement à s’étoffer.

* Mon mien *

Je vais terminer cet article pour vous montrer un peu où j’en suis. Bien sûr, comme je l’ai déjà dit, ce carnet n’est qu’une hypothèse : il se peut que mes envies changent au cours des prochaines semaines, je ne m’interdis rien (sans compter que le salon de l’Aiguille en fête arrive à grands pas… ça risque de bouleverser tout mon programme !). Donc là c’est le travail que j’ai fait ces derniers jours, mais logiquement il devrait s’étoffer au fur et à mesure que les projets se terminent.

Déjà, le manteau. J’avais sélectionné 3 modèles, et finalement mon choix se porte sur la « Trendy Cape » de Vanessa Pouzet. Pourquoi ? Heuuu pour être honnête, j’en sais rien ! C’est le modèle et le tissu qui me parlaient le plus, c’est tout ! (tout n’est pas logique dans la vie, n’oubliez pas, il faut aussi y aller au coup de coeur ^^)

SONY DSC

La chemise. Alors là, je n’ai eu aucun doute : ce sera la chemise « Bruyère » de Deer and Doe, point barre ! Bon, je n’ai peut-être pas choisi le modèle le plus facile pour une première chemise, mais c’est ce modèle que je veux, et puis c’est tout ! Je n’ai pas encore trouvé le tissu qui me parle mais il n’y a pas le feu, hein ?

SONY DSC

Le gilet. Alors oui, c’est sûrement un peu surprenant, mais j’ai décidé que ce carnet regrouperait mes projets couture ET tricot. Parce que pour moi ça va ensemble, ça fait partit de mon armoire, tout simplement. C’est le modèle « Lady Marple » de Itty Bitty. Bon, là je triche un peu car en réalité ce gilet est déjà bien avancé ! Il ne manque « plus que » les manches.

SONY DSC

La blouse. J’ai sélectionné le modèle « Sutton Blouse » de True Bias Pattern. J’ai eu un vrai coup de cœur pour son joli décolleté, et le fait qu’il soit plus long derrière que devant (comme je fais une fixette sur mon popotin, c’est parfait !) Je n’ai encore aucune idée du tissu, mais j’aimerais un beau tissu à fleufleurs, miam !

SONY DSC

LES PTITES ROBES ! Bon, j’ai réussi à me limiter considérablement, et j’ai fait une sélection de trois petites robes basiques. Et comme vous allez le constater, je fais une petite fixette sur les carreaux en ce moment… (mais je ne suis pas à l’abri d’un craquage lors de AEF…)

La robe « Dahlia » de Colette Patterns, avec un coton de Agnès B et un biais bleu marine.

SONY DSC

La robe « Peony » de Colette Patterns, avec un coton vichy bleu marine de Les Coupons du Marché Saint Pierre.

SONY DSC

La robe « Raglan Sleeve Shirt Dress » de Salme. Elle me plaît pour sa simplicité, son décolleté en V, et le petit col (le genre de petit détail qui me fait craquer). Pas d’idée sur le tissu, on verra bien !

SONY DSC

Pour les projets tricot : terminer les manches de mon pull à bouclettes (oui, je fais un terrible blocage sur les manches… Peut-être un traumatise lié à l’enfance, qui sait ?)

SONY DSC

Faire l’incontournable pull « Il Grande Favorito », en même temps que mes copines (on a prévu de commencé ce projet début mars si ça vous tente de nous suivre). On a tous besoin d’un bon basique, ce projet me semble avoir sa place dans mon armoire. Pas encore de sélection de laine, je verrai bien ça plus tard.

SONY DSC

Quand je regarde mes pages, je trouve qu’il manque cruellement de robes « doudoux » (le genre de robe que t’enfile le matin sans prise de tête, qui tombe parfaitement et qui en plus est super confortable). Je vais donc rajouter une robe « Plantain » dans mon carnet, et on verra bien pour le tissu !

 

C’est ma morphologie, et pas celle de ta mère !

Wardrobe  Architect Project 1ère partie : Morphologie et créer sa propre silhouette

Hier, Elodie a écrit un magnifique article sur la réflexion de l’essence de son propre style : faire le point sur sa morphologie, son style et ses envies. Car oui, entre les magazines de mode et les nombreux blogs couture, on se perd facilement et on ne choisit pas toujours des vêtements qui nous sont adaptés !
Je ne vais pas refaire un article sur tout ça (c’est déjà extrêmement bien expliqué sur le blog de la demoiselle citée ci-dessus), mais je vous propose un exercice pratique pour faire le point sur sa propre morphologie, et ainsi l’appliquer à chaque projet couture.

morpho1

On se regarde tous les jours dans le miroir, mais prêtons nous suffisamment attention à notre reflet ? Personnellement, je passe plus de temps à scruter mes défauts qu’à me faire des compliments. Mais voilà, pour créer des vêtements qui correspondent à notre corps, il faut d’abord apprendre à le connaître !

Alors voici un exercice très simple :
– Prenez vous en photo de plein pied en SOUS VETEMENTS (dans un miroir ou demandez à un proche. D’ailleurs ça peut se transformer en jeu très sexy avec votre partenaire, miam miam… Oula, je m’écarte du sujet là !). Cet exercice ne servira à rien si vous vous cachez derrière 5 couches de fringues !
– Imprimez cette photo (format A4 ou A5, comme ça vous arrange, mais pas trop petit non plus. Je vous rappelle que le but n’est pas de faire l’autruche mais bien d’être réaliste).
Décalquez votre silhouette sur du papier calque (pas la peine de décalquer les détails tels que les yeux ou les cheveux, on s’en fiche, ce qu’on veut c’est le corps).

(je n’avais pas de papier calque, j’ai donc utilisé du papier normal et ma table lumineuse pour décalquer sans effort. Faites avec ce que vous avez, le principe reste le même)

img155

Voilà ce que vous obtenez : la silhouette de votre corps (enfin, là c’est la mienne, mais t’as compris le principe).
Ce n’est pas la peine de partir en courant ou de déchirer la feuille ! Regardez bien ce personnage sur la feuille, c’est VOUS et VOUS SEUL !
Vous ne pourrez pas vous mettre en valeur si vous ne connaissez pas chacune de vos courbes, de vos creux, de vos lignes.
Ensuite, on fait un petit compte rendu de ce qu’on voit. Bien sûr, je ne peux pas le faire pour chacun d’entre vous, donc je vais parler de MA silhouette : j’ai une poitrine généreuse, une taille fine et marquée, de bonnes poignées d’amour, une putain de culotte de cheval, un petit ventre rond et un cul de la taille du Brésil (l’humour n’est pas obligatoire mais ça aide à faire passer la pillule !)

10945045_810930752313178_6503112238147021426_n

Bon, et maintenant on va passer aux travaux pratiques : tester les différentes formes de vêtements sur la silhouette papier.
Vous prenez d’autres feuille calques, et vous décalquez les vêtements qui vous font envie : des robes, des tshirt, dans les magazines ou chez les patrons indépendants.
Et ENSUITE, on les superpose sur notre silhouette.
C’est tout bête mais on s’aperçoit très vite des formes qui nous vont, ou non !

Je vais maintenant vous montrer 6 patrons qui me plaisent, sur MON corps : 3 qui ne me vont pas, 3 qui me vont.

* Les patrons qui ne correspondent pas à ma morphologie : voici 3 pièces qui me plaisent énormément, mais qui malheureusement ne vont pas sur les courbes de mon corps (Attention ! Je ne dénigre ABSOLUMENT PAS ces trois patrons ! Je démontre justement que, même si une pièce vous plaît, cela ne veut pas dire qu’elle est faite pour vous !)

Robe issue du livre japonais « Tuniques, robes, etc… » de Yoshiko Tsukiori
Je fantasme sur les patrons japonais depuis des années ! Mais ils ne sont pas du tout du tout adapté à mon corps, surtout cette robe : l’encolure est trop proche du cou, on ne voit pas ma poitrine, la taille n’est pas marquée, et elle arrive en dessous du genou.
Pour faire court : je ressemble à un tonneau ! Avec ma silhouette, je dois absolument bannir les coupes totalement droites, et les longueurs sous le genou (ça tasse mes jambes)

img156

Blouse « L’Indécise » de MLM Patrons.
Alors cette blouse, elle me pose un GROS problème : je la trouve absolument SUPERBE, mais elle n’est malheureusement pas faite pour moi…
L’encolure est trop poche du cou, la boutonnière écrase visuellement ma poitrine, et elle est beaucoup trop courte (elle s’arrête pile sur mes poignées d’amour, et met malheureusement en valeur ma culotte de cheval et mon ventre rond). Je tiens néanmoins à ajouter un point positif : la taille est marquée.

img157

Robe « Viviane » de République du Chiffon.
Raaahhh que j’adore les années folles ! Mais je pense que j’aurais été bien malheureuse car mes formes généreuses (autant être sympa avec soi même parfois) ne correspondent absolument pas à ce style : encolure trop proche du cou, le plastron tasse la poitrine, taille non marquée, jupe trop basse (ça tombe pile poil sur ma culotte de cheval), et la jupe est trop courte en hauteur (ça tasse ma silhouette).

img158

* Et les 3 patrons qui me mettent en valeur (ce ne sont que des robes, désolée !)

Robe « Centaurée » de Deer and Doe.
Cette robe, elle est un peu parfaite (pour moi, j’entends bien) : l’encolure est dégagée, la poitrine est mise en valeur par les découpes (et le regard est dirigé vers le corsage du coup, ça fait plaisir aux copains voyeurs !), taille marquée, jupe froncée (mais avec peu de fronces, pour éviter l’effet montgolfière), arrive au-dessus du genou.

img159

Robe « Lilou » de Tilly and the buttons.
C’est mon uniforme, une robe toute simple mais qui colle parfaitement : encolure pas trop près du cou, poitrine marquée par des pinces, taille marquée, jupe froncée mais avec peu de fronces, arrive au-dessus du genou.

img160

Robe « Georgina » de République du Chiffon (avec encolure modifiée, tuto disponible sur le blog de Clo).
Une robe pratique et chic : encolure dégagée (modification du patron d’origine), poitrine mise en valeur, ceinture qui marque la taille, jupe droite, arrive au-dessus du genou.

img161

En gros il faut que je prenne des patrons avec : l’encolure dégagée, la taille marquée, pas trop courts (pour les blouses et tshirts), et au-dessus du genou (pour les robes).

————————————————————————————————-

Voilà alors pour conclure ce long article je dirai : il faut prendre du recul avec tout ce que l’on voit ! Les réseaux sociaux nous inondent tous les jours de vêtements plus beaux les uns que les autres, c’est donc souvent très difficile de résister.
Chaque marque a son style et sa morphologie de « prédilection », ce n’est pas parce que la dernière blouse à la mode vous fait ressembler à un boudin que c’est vous qui êtes mal foutue ! Non non NON ! Nous sommes tous différents, et il est IMPOSSIBLE de créer UN vêtement qui aille à TOUT LE MONDE ! Gardez bien ça en tête, s’il vous plaît !!!
Il faut donc prendre son temps et bien étudier chaque patron en se posant les bonnes questions sur SA morphologie.

(Et encore, là je n’ai abordé que le problème de la morphologie, vient s’ajouter à ça le problème du style, de sa propre identité… Qui est le con qui a dit que la couture était un passe-temps sans prise de tête, hein ??)

———————————————————————————————————-

Vous pouvez continuez la lecture de ce projet avec la deuxième partie : Wardrobe  Architect Project 2ème partie : Trucs et astuces pour construire sa collection capsule